An Hent

Publié le par an amzer

parution du nouveau recueil de poésies de Louis Grall prévue pour le salon du livre de Carhaix :


Lorsque je m’interroge sur la raison qui
m’a poussé à apprendre le breton, il me
vient à l’esprit le mot « chemin ».

Pa glaskan perag am-eus desket brezoneg, e teu d’am zoñj ar ger “hent”.

Louis Grall



Publié dans An Hent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Brigitte 11/11/2009 14:42



On a perdu un chemin!


 


 


On a perdu


Un chemin tout tracé


Sinueux comme la vie


Un chemin du passé


Avec ses talus boisés


Que beaucoup ont piétiné


Et ses odeurs d’humus


Qui sentent bon la liberté.


 


On a perdu !


Un chemin qui porte et qui emporte


Ceux qui y sont passés


Un chemin creux  


Où résonne nos aîeux


Qui nous donne son mystère


Et nous rend tout léger sur terre


 


 


On a perdu !


Un chemin de rencontres


Et si ce n’est d’amour au moins d’amitié !


Pas à pas, avancez encore !


Nul ne sait plus d’où il vient ni où il va


Mais vous y verrez la lumière jaillir de l’obscurité…


Ou un prochain que vous aurez croisé 


Et qui vous rendra votre humanité.


 


 


On a perdu un chemin !


Un chemin dont on ne connaît pas le bout


Un chemin pour aller vers demain !


Un chemin qui nous tend la main.


 


Récompense à celui qui l’aura retrouvé


Et qui pourra ainsi, passer son chemin !


Mae 2009



Danièle 17/09/2008 23:39

Tout un symbole dans ce mot... Que de mystères sur, dans, au long et au bout du chemin...

Ólöf 16/09/2008 17:20

Kompren a ran... deuet e vez d'am soñj a-wechoú mouez an ael o tigerin ur bed nevez evidon, ur seurt hent ledan ha don, a-benn ar fin...Gourc'hemennoú!